Il y eu aussi DECLERCQ...

Publié le 7 Décembre 2013

Dans une lettre publiée sur http://m.huffpost.com/fr/entry/4396543?utm_hp_ref=tw où il s'adresse à sa femme, Nelson MANDELA fait cette remarque prémonitoire: "Il y aura toujours des hommes de bonne volonté sur terre, dans tous les pays, et même dans le nôtre. Un jour, nous aurons pour nous le soutien sincère et indéfectible d'un homme honnête, placé au sommet de l'État, qui jugera incorrect de ne pas honorer son devoir consistant à protéger les droits et les prérogatives de ses ennemis les plus résolus, dans la bataille d'idées qui se joue ici; un homme qui se fera de la justice et de l'équité une idée suffisamment haute pour nous garantir non seulement les droits et prérogatives que la loi nous accorde déjà, mais qui nous dédommagera pour ceux dont nous avons été privés." Cet homme, ce fut Frederic DECLERCQ, dernier Président blanc d'Afrique du Sud. Lui aussi fut un homme politique suffisamment courageux pour aller à l'encontre des désirs de son propre camp et engager ce grand mouvement de réconciliation national aux côté de Mandela.

Ce serait injuste de l'oublier.

Repost 0
Commenter cet article