La valeur verte dans l'immobilier est devenue une réalité

Publié le 7 Décembre 2013

On n'y croyait plus et voilà que la divine surprise arrive ! Un bien dont la performance se situe entre "B" et "C" se vend au minimum 10% en dessus des prix du marché quelque soit la Région; "A", c'est +25%!
Les enquêtes réalisées en suisse autour de MINERGIE faisait apparaître depuis une dizaine d'année ce phénomène mais, c'était la suisse...
Là, c'est plus proche de nous puisqu'il s'agit de trois études qui finalement convergent vers le même résultat : la "valeur verte" est devenue une réalité.
La 1ère étude émane de l’association de notaires DINAMIC ; "Valeur verte des logements d’après les bases Notariales » Septembre 2013,
La deuxième a été réalisée pour le compte de la Commission Européenne (Energy "Performance Certificates in Buildings and their impact on transaction prices and rents in selected EU countries » Chapitre sur la France, Commission Européenne, Avril 2013).
Et la troisième plus ancienne de l'ADEME. « Analyse préliminaire de la valeur pour les logements », ADEME, Septembre 2011).
Toutes choses égales par ailleurs, la performance énergétique et parfois environnementale se trouve récompensée par une valeur ajoutée au moment de la transaction et, cette valeur ajoutée peut même aller comme cela à déjà été dit plus haut, jusqu'à 25%.
On sait aujourd'hui que le surcoûts liés à cette performance n'excèdent pas 10% à 15% à équivalence de qualité ; certains même font beaucoup mieux...
Alors pourquoi ce discours assez récurrent qui consiste à dire qu'il faut "digérer" le BBC avant de passer à l'échelon supérieur au prétexte que ça coûterait trop cher et freinerait le développement du marché ? Même les banques (au moins les plus intelligentes d'entre elles) ont adapté leurs ratios d'emprunt à la performance énergétique.
Le poids des lobbies serait-il supérieur à l'attente du marché? L'opinion semble avoir intégré plus rapidement que les acteurs économiques l'impact du coût de l'énergie dans l'économie d'un projet. Il semble que cette opinion comme dans d'autres domaines d.ailleurs semble d'avantage intégrer et anticiper les formidables mouvements qui se préparent...
Il faut s'en réjouir bien sûr, tout en déplorant que ce sont ceux qui devraient être à la pointe des grandes évolutions de la société qui finalement, se trouvent à traîner les pieds ou plutôt, tapent du sabot en renâclant à sauter l'obstacle du changement.
Souhaitons que cette information sur la "valeur verte" d'un bien immobilier, après avoir fait le tour de la "twittosphere" réussisse à modifier un peu plus qu'à la marge le logiciel de certains.

Repost 0
Commenter cet article