Une nouvelle "Renaissance"

Publié le 27 Octobre 2013

Membre de l’Association pour le Progrès du Management (APM - 6500 dirigeants adhérents - www.apm.fr ), j’ai assisté à la Convention bi-annuelle qui s’est déroulée jeudi et vendredi à Marseille, ville magique s’il en est...
Le thème : «Renaissance».
Et de renvoyer le public vers cette période de l’histoire (1450-1550) où le monde soudainement changeait d’échelle, où de nouvelles voies s’ouvraient vers une mondialisation naissante, où les moyens pour produire, diffuser de l’information, construire, échanger ont structuré le monde pendant au moins 300 ans.
Si cette période fut appelée «renaissance» au 18ème siècle, elle fut avant tout vécu comme une période de crise par les contemporains qui assistaient à la mutations d’un monde dans lequel des industries manufacturières disparaissaient tandis que d’autres émergeaient au gré des avancées technologiques et des découvertes maritimes.
Cet état de rupture n’est pas sans rappeler sous une certaine forme, la situation que nous vivons actuellement.
Un besoin criant de ruptures techniques, politiques, sociétales face au enjeux planétaires des ressources qui viennent à se raréfier, un environnement en voie de dégradation au point de menacer la survie même de l’espèce humaine, un système politique et financier inadapté parce que datant à minima du 19ème siècle...
Une période de ruptures vécue par une grande majorité d'entre nous, comme une crise alors que l’on pourrait la voir comme une nouvelle «renaissance».
Il est temps de faire confiance à cette intelligence collective qui a su de tout temps, inspirer et enclencher ces «révolutions» technologiques, politiques et sociétales qui ont fait avancer l’humanité de façon décisive.
Ici et maintenant, nous devons construire d’avantage d’écoles, de logements, d’hôpitaux, et d’équipements de toutes sortes pour répondre aux besoins fondamentaux de chaque individu. Cela doit se faire avec très peu d’énergie, à peine plus de matière première et avec le plus faible impact sur les milieux naturels.
C’est le défi à relever : tout comme il y a 5 siècles, il est temps d’ouvrir avec confiance de nouvelles voies, envisager de nouvelles ruptures.
Le temps est aux entrepreneurs !

Repost 0
Commenter cet article