Retrouver l'esprit de la "start-up Lucie"

Publié le 27 Septembre 2013

C'est bien connu, les gros dominants se font de la graisse, perdent leur esprit pionnier, négligent l'évolution de leur environnement, loupent des virages stratégiques puis enfin à la suite de rachat successifs, perdent leur identité, leur ADN et finalement, disparaissent.
BlackBerry, star de la mobilité il y a à peine cinq ans, dans les griffes d'un fond de pension canadien risque de ne pas échapper à cette descente aux enfers comme d'autres en leur temps ("Palm", ...
Des géants ont su cependant réagir ; IBM par exemple. Bien qu'ayant loupé le virage du PC, a su se repositionner sur un nouveau métier de services qui lui permet d'être encore leader dans son domaine. C'est le même challenge qui se présente devant Microsoft ; se réinventer suffisamment rapidement pour ne pas être absorbé dans une spirale descendante obligatoirement fatale.
L'histoire industrielle est riche d'exemples symboliques d'entreprises florissantes qui se sont engagées dans une voie ou dans l'autre.
Quand est-il maintenant de l'entreprise "homo sapiens sapiens"? Une petites start-up lancée il y a quelques millions d'années, qui a fini par trouver sa voie vers -100 000 ans en la personne de la petite Lucie?
Cette petite entreprise n'était pas la plus florissante au milieu des grands mammifères dominants. C'est à force d'intelligence, d'habileté et d'innovation qu'Homo Sapiens Sapiens est devenu ce qu'il est aujourd'hui, une gosse multinationale en position dominante et qui a du mal à voir combien son environnement est en train de changer...
Est-elle en mesure de saisir l'importance des enjeux qui se présentent à elle ou va-t-elle laisser passer le train des changements de paradigme comme le changement climatique, la chute de la biodiversité, l'épuisement des ressources, la diminution des surfaces de sols cultivables, etc.
Comme tout entreprise en difficulté, l'entreprise Homo Sapiens Sapiens a des responsabilités quant à la situation peu importe si elles sont lourdes ou non, l'environnement change pour des raisons endogènes et exogènes. L'enjeu est de rebondir, de savoir se réinventer une autre finalité plus en adéquation avec son temps.
Retrouver l'esprit de la petite start-up fragile, flexible, attentive et innovante qu'était notre Lucie ; c'est à ce prix que l'humanité pourra créer à nouveau les conditions propres à assurer le bien être des générations futures.

Repost 0
Commenter cet article